Les gens heureux…

lesgensheureuxça ressemble à du Levy, ça à le goût des romans d’Agnès Ledig mais c’est du Agnès Martin-Lugand ! Histoire où les malheurs (le deuil) et les bonheurs (de bons moments partagés) sont forts probables, la fin aussi est très probable, tout comme l’Ami qui a une vie très à l’opposé de l’héroïne. Que de probabilités ! On ne s’ennuie pas, mais on n’y croit pas à cette escapade en Irlande où Diane a du mal à se ressourcer malgré l’irruption dans sa vie d’un personnage caricaturé. Après le premier quart où on est spectateur empathique de la détresse, le reste du roman laisse à penser une « montée en gamme » pour se terminer par un final « low cost ».

Lu par Dom.

Roman, « Les gens heureux lisent et boivent du café », Agnès Martin-Lugand (R-MAR)

Pas son genre de Philippe Vilain

Un jeune prof de philo parisien muté à Arras séduit une coiffeuse. Socialement ils sont passongenretrès éloignés l’un de l’autre. Cependant elle croit à un bonheur possible.  Lui, outre qu’il ne s’engagera pas, profite de sa conquête, sans calcul mais sans vrais sentiments. La fin est morale… Mais le récit est plat, les phrases longues et alambiquées. Décidément ce livre ce n’est pas mon genre.

Roman, « Pas son genre » de Philippe Vilain ( R – VIL)

Lu  par Dom.

Note de Cécile : existe aussi en adaptation ciné, DVD F. PAS

Le poison d’amour d’Eric-Emmanuel Schmitt

Je me faisais une joie de découvrir un nouveau petit bijou de cet auteur. Alors, ma déception est d’autant plus grande. A aucun moment je n’ai pu adhérer à cette histoire.  Le style m’a beaucoup dérangé. Il ne correspond pas à celui d’adolescentes d’aujourd’hui et j’avais plus l’impression d’être dans le journal de l’auteur que dans ceux des jeunes héroïnes. Le côté histoire fourre-tout m’a aussi déçue. On y trouve tous les sujets qu’il faut pour faire le tour de la question adolescente : le sexe, les fêtes, l’homosexualité, le divorce des parents, les dangers d’Internet, l’avortement, l’amitié éternelle et les 1ers amours, le tout en 160 pages ! Bref, pour moi, un livre à oublier.

Lu par Cécile