Marie Curie prend un amant d’Irène Frain

On connaît tous Marie Curie, l’immense scientifique qui a découvert le radium avec son mari curiePierre et a eu deux prix Nobel, l’un en physique et l’autre en chimie.

En cette année 1911, date de son deuxième prix Nobel, on parle beaucoup d’elle mais pour une toute autre raison : en effet, Marie Curie, veuve depuis cinq ans, a une liaison avec un homme marié, Paul Langevin, physicien de renom. Scandale ! Cette liaison va déchaîner les passions. La pression médiatique, intense, va sérieusement affecter Marie, qui pendant plusieurs mois, va voir sa santé péricliter dangereusement… pour finalement remonter à la surface et faire la carrière que l’on sait. Cet24 épisode de la vie de Marie Curie, peu connu, nous permet de mieux connaître la femme courageuse que fut cette géniale et opiniâtre chercheuse. Irène Frain a fait parler de nombreuses archives tenues pour négligeables, s’est rendue en de nombreux lieux inexplorés et a su grâce à son style entraînant nous faire revivre une histoire qui, même si elle s’est passée il y a plus d’un siècle, reste d’une troublante modernité.

Lu par Ellen,

Marie Curie prend un amant, Irène Frain (R-FRA)

Foire Bio

La médiathèque ouvre à ses horaires habituels durant la Foire Bio (samedi)foirebio et son installation (vendredi).

Nous accueillerons samedi un atelier « logiciels libres » en partenariat avec l’association Rhizomes.

Venez avec vos ordis et Nicolas vous montrera comment télécharger des logiciels libres de droit ! Samedi à partir de 10 h dans la salle de conférence, gratuit.

 

On regrettera plus tard d’Agnès Ledig

Un excellent cru que ce 4ème roman d’Agnès Ledig : juin  2010, un orage met sur la route regretterade Valentine un homme et sa fille voyageurs itinérants dont la roulotte a subi des avaries. Accueil bienveillant, attachement, déchirement… De désir en renoncement, de refus en engagements, du « pourquoi » d’un enfant en construction aux « raisons des grands » avec leurs vécus proches ou lointains,  ce sont les ingrédients de 4 semaines de cohabitation…

En 1944, le nazisme continue son œuvre destructrice sur les êtres et les âmes… De l’attitude bienveillante en ces temps très moches à l’attente d’une vie, au renoncement de l’un par amour pour l’autre, l’autre qui espère, le regard rivé sur l’horizon du quotidien…

Ce roman, bien construit et dense, nous amène à une conclusion bien orchestrée où l’on comprend que le bonheur doit se saisir quand il est là car il ne peut durer, qu’on ne peut rien changer au passé, qu’il  faut vivre le présent en espérant de l’inconnu de l’avenir.

Lu par Dom, (et par Cécile)

On regrettera plus tard, Agnès Ledig (R-LED)

L’horizon à l’envers de Marc Lévy

Trois étudiants en neuroscience, deux amis à l’avenir prometteur, une jeune femme qui vient s’immiscer entre eux puis participer à leurs recherches novatrices. Mais un drame vient secouer le trio, les amenant à mettre en pratique une méthode permettant de « sauvegarder » la mémoire, les pensées, la personnalité, d’un humain confronté à une mort cérébrale afin de « restaurer » les fonctions cérébrales dès lors que les fonctions vitales peuvent être rétablies.

Marc Lévy est encore très bien documenté, ce qui rend le roman haletant. Dès le début on est happé par le scénario, sans jamais mettre en doute les espoirs de ces jeunes chercheurs. Réussiront – ils ? Pourquoi pas, les avancées de la science en la matière semblent encourageantes… Mais, comme toujours, la « vie » se déroule de façon inattendue, même quand des scientifiques avaient bétonné leur projet, afin de le réaliser « in vivo » dans le futur. J’ai beaucoup aimé ce Lévy que je place sur le podium de ses romans. Je laisse au lecteur le soin d’attribuer la matière de la médaille… ou de le disqualifier s’il le juge non crédible.

Lu par Dom;

horizonMarc Lévy, l’horizon à l’envers (R-LEV)